Vous êtes ici

Percu africaine
LIEU

La Saulaie, Salle 201

HORAIRES
Vendredi de 19h à 20h
TARIF
200.00

L'atelier

Les percussions africaines enseignées à Orféo sont composées de djembés, dun dun et cloches africaines pour doum doum :
- Djembés : tambour de bois (généralement le linké, le dougoura ou l'iroko) en forme de calice recouvert d'une peau de chèvre (autrefois d'antilope) tendue par un tressage de cordes (autrefois lanières de cuir. Joué le plus souvent debout, porté à l'aide d'une lanière, on y fixe des sonnailles métalliques appelées séssés ou oreilles. Il peut être instrument soliste dans certain ensemble de percussions africaines.
- Dun dun ou Dum Dum : est constitué d'un fût cylindrique en bois sur lequel sont tendues deux peaux animales (pas rasées) à chaque extrémité (une peau de frappe et une peau de résonance) et d'un système de tension (cordages avec cerclages métalliques).
Ils peuvent être disposés horizontalement sur des tréteaux, et joués debout. Avec la main droite, le dumdumfola frappe à l'aide d'une baguette en bois (droite ou courbée) la peau de frappe. Avec la main gauche, il frappe une cloche fixée au dun dun (style khassonké). Ces cloches sont importantes car elles forment, à elles seules, une polyrythmie. Dans d’autres régions comme la Côte d’Ivoire, le Dum Dum est joué sans cloche et verticalement, avec 2 baguettes sur les peaux.

Patrick Senellart
Patrick Senellart
Après une enfance passée en Afrique de 1982 à 1993 (Côtes d’Ivoire, Gabon), Patrick décide de renouer avec la culture africaine par les percussions. Entre ses nombreux voyages au Burkina Faso et les différentes formations qu’il a suivi (Ecole de musique de Villeurbanne spécialisé en musique traditionnelle,…), il acquiert de bonnes connaissances pour enseigner et mener une activité de musicien en parallèle, comme par exemple au sein du groupe Kalakutra Orchestra. Il fait parti actuellement du groupe Balani Sound System.